Leur vie a basculé le 28 septembre 2009. C’était il y a 10 ans en Guinée, un matin de fin de saison des pluies, humide et gris. Des milliers de manifestants se retrouvent au stade du même nom à Conakry pour défier la junte militaire dirigée par Moussa Dadis Camara, qui avait un temps juré de rendre le pouvoir aux civils avant de se raviser. Des dizaines de militaires, gendarmes, milices et membres de la garde présidentielle, certains en civil investissent le stade, bouclent les issues et vident leurs chargeurs sur la foule avant de passer à l’arme blanche. 157 personnes sont tuées, 1 400 blessés et 109 femmes violées selon l’ONU. Victimes directes, responsables politiques ou simples témoins… ils racontent cette journée fatidique et ses conséquences sur leurs trajectoires personnelles. Tragédie du 28 septembre, trajectoires individuelles, c’est un Grand reportage de Carol Valade, réalisé par Ewa Piedel.