En Bolivie, il y a les Andes et l’Amazonie. Plus de la moitié du territoire est couvert par le bassin amazonien. Des forêts tropicales que l’on a vues brûler, ces dernières semaines. Mais, les incendies ne sont pas le plus grand danger que courent les forêts boliviennes.

Le pays fait partie des 10 nations aux taux de déforestation les plus élevés au monde, avec environ 300 000 hectares de forêt détruits par an. Les premiers responsables : l’élevage bovin et la culture du soja. Vient ensuite la petite agriculture. Et en Bolivie, on plante notamment de la coca ! Un arbuste qui produit une feuille très prisée pour des usages traditionnels, comme la mastication, mais aussi pour la fabrication de la cocaïne. La coca a atteint une valeur de production de plus de 400 millions de dollars dans le pays. Alors, dans certaines régions, cette plante est quasiment devenue une monoculture, rasant ainsi des milliers d’hectares de forêt. Comment lutter contre ce fléau, y a t-il des solutions pour que la coca ne soit pas aussi prédatrice ? Ce sont quelques-unes des questions qui se posent dans le pays.

«Sauvez la forêt, abandonnez la coca», un Grand reportage d’Alice Campaignolle, réalisé grâce au Pulitzer Center On Crisis Reporting.