Selon les autorités locales, il faudrait près d’un milliard de dollars pour reconstruire ce qui fut un temps la capitale de l’organisation État islamique. Une aide qui peine à arriver tant la situation demeure instable dans la région.

Les forces américaines qui avaient rasé Raqqa pour en chasser les jihadistes en 2017 ont définitivement quitté la ville au mois d’octobre. Deux ans et demi après la fin de la bataille de Raqqa, un bâtiment sur deux est toujours à terre.« Raqqa, les fantômes de Daech », c’est un grand reportage de Noé Pignède. Réalisation Pierre Chaffanjon.