Comment la France accueille-t-elle les réfugiés identifiés comme particulièrement vulnérables par le HCR, victimes de la guerre ou d'une histoire migratoire traumatique ?

Comme d'autres pays d'Europe ou d'Amérique du Nord, la France s'est engagée depuis 2017 à accueillir des personnes déjà réfugiées dans des camps situés dans des zones proches de conflits, Syriens, réfugiés au Liban, ou Africains évacués de Libye via le Niger, ou réfugiés dans des camps au Tchad. Dans le nord moins touristique de la Dordogne, le maire d'une petite commune rurale a répondu oui à l'appel du gouvernement pour accueillir des familles. Accompagner six familles cabossées par la vie n'est pas une chose facile dans une petite ville de 3 000 habitants, sans un budget conséquent, dans un désert médical, loin des transports publics et avec peu de travail à offrir.

"Quand des réfugiés particulièrement vulnérables sont accueillis dans des zones rurales en France", un Grand reportage de Catherine Guilyardi. Réalisation : Pierre Chaffanjon.

Cette enquête a été réalisée avec les chercheurs de l’Institut Convergences Migrations pour sa revue mensuelle De facto.