Le 27 février 2020, après la mort de 33 soldats turcs à Idleb, en Syrie, le président Recep Tayyip Erdogan annonçait que son pays n’empêcherait plus les passages de migrants en Europe.

Depuis, la Grèce tente de bloquer tous ceux qui se pressent à ses portes. Résultat : ils sont des milliers à faire le siège des postes-frontières et des rives du fleuve entre les deux pays, partagés entre espoir, colère et découragement.

«Poussés par la Turquie, repoussés par l’Europe, l’épreuve des migrants bloqués à la frontière», un Grand reportage d’Anne Andlauer.