Des centres pour demandeurs d’asile qui brûlent, des milices qui se constituent… En Grèce, les incidents se multiplient à Lesbos ces dernières semaines. Depuis 2016 et la déclaration UE-Turquie, l’île est devenue un «hotspot», un centre d’enregistrement pour demandeurs d’asile.

Déjà mauvaise, la situation du camp saturé de Moria s’est progressivement dégradée depuis l’été 2019, lorsqu’un nouveau regain de réfugiés a fait grimper sa population à près de 20.000 personnes. Fin février 2020, l’annonce par Ankara de l’ouverture de ses frontières à destination de l’Europe n’a fait qu’ajouter à la pression déjà grandissante sur place.

«Milices et migrants, les convulsions de l’île de Lesbos», c’est un Grand reportage, en Grèce, de Joël Bronner.