C’est l’une des universités islamiques les plus anciennes et les plus connues au monde, l’université al-Ahzar du Caire a été fondée au Xe siècle. Elle attire encore aujourd’hui des milliers d’étudiants étrangers. Les trois quarts viennent d’Asie, 20% sont africains.

Ce sont eux que RFI a rencontrés. Ces étudiants passent souvent de nombreuses années, dans la capitale égyptienne, dans des conditions parfois précaires. Ils sont partis, disent-ils, « à la recherche du savoir ». Ils racontent leurs espoirs et leurs désillusions.Grand Reportage de Nadia Blétry au Caire.

►À lire aussi: Égypte: espoirs et désillusions des étudiants d'Afrique subsaharienne de l'université al-Azhar