Si le Niger a depuis toujours été un pays de transit pour les Africains migrant pour aller travailler en Libye et en Algérie, il est devenu un pays d'installation depuis les révolutions arabes et la fin du régime de Kadhafi en 2011.

Depuis la crise de l'accueil des migrants en Europe en 2015, le Niger de Mahamadou Issoufou est même devenu ce que certains appellent la nouvelle frontière sud de l'Europe. L'UE et, unilatéralement, certains de ses membres apportent aide financière, soutien logistique et formation pour aider aux contrôles des flux migratoires. Leur présence grandissante et celle des organisations internationales a profondément modifié ce pays où s'installent, désormais, de plus en plus de migrants.

«Le Niger, pays de transit où les migrants désormais s'installent», de Catherine Guilyardi.

Cette enquête a été réalisée avec les chercheurs de l’Institut Convergences Migrations pour sa revue mensuelle De facto.