Au Brésil, après la samba et la capoeira, le funk est désormais vu comme une activité criminelle par les forces de l’ordre au Brésil. Sans doute parce que les protagonistes de ce style de musique et de cette culture sont noirs, jeunes, et originaires de favelas.(Rediffusion du 30 janvier 2020)

C’est dans ces quartiers pauvres qu’ont lieu les «baile funk», de grandes fêtes à ciel ouvert où les habitants se rendent au péril de leur vie.

«Brésil: le funk des favelas criminalisé». Un Grand reportage de Sarah Cozzolino, réalisé par Pierre Chaffanjon.