La Serbie a connu en 2015 et en 2016 un important flux de migrants. Jusqu’à 12 000 par jour dans les périodes les plus critiques. Depuis la fermeture des frontières de l’Union européenne en mars 2016, la zone de transit s’est transformée en une terre d’accueil provisoire pour environ 6 700 migrants, en grande majorité des Afghans. Mais l’attente est longue, très longue. L’examen des dossiers peut prendre pour certains cas des années, surtout pour les hommes célibataires qui, par peur d’être renvoyés dans leur pays, choisissent de franchir les frontières illégalement. Réfugiés en Serbie, une vie en suspens, un Grand reportage de Jelena Tomic.