Début avril 2018, moins d'un mois après sa prise de fonctions, le président chilien de droite Sebastian Piñera annonçait de nouvelles mesures pour encadrer et limiter les arrivées d'étrangers.
Car en seulement quatre ans, le Chili a vu sa population immigrée plus que doubler : en 2014, environ 400 000 étrangers vivaient dans le pays. Depuis, un grand nombre de Colombiens, de Vénézuéliens, et d'Haïtiens sont venus chercher une vie meilleure au Chili, fuyant les difficultés politiques, sécuritaires et économique dans leur pays. Aujourd'hui, le gouvernement estime que les migrants sont plus d'un million. Une situation nouvelle pour ce pays situé tout au sud du continent américain, et qui n'a jamais connu d'immigration d'une telle ampleur en si peu de temps. Comment le Chili est-il devenu une terre d'immigration, et comment réagit-il à ce phénomène ?
(Rediffusion du 13 juin 2018).