Au Sénégal, le nombre d’infanticides est alarmant. La presse publie régulièrement des cas de nouveau-né retrouvé dans une poubelle, un puits, une fosse septique ou un terrain abandonné… des nourrissons tués à la naissance par des mères qui, le plus souvent, ont caché leur grossesse issue d’une relation hors mariage. Cette terrible réalité est passée sous silence par les familles et par l’État, alors que depuis des années déjà, la société civile propose entre autres solutions une dépénalisation de l’avortement, au moins en cas de viol. Comment expliquer que dans une société sénégalaise où les enfants sont généralement considérés comme un don du ciel, de nombreuses femmes en viennent pourtant à tuer le nourrisson qu’elles ont porté pendant 9 mois ?
(Rediffusion du 5 juin 2018).