En mai 2017, le gouvernement indien, mené par les nationalistes hindous, a passé une circulaire qui interdit la vente sur les marchés de bétail destiné à l'abattoir. Cela fait suite à la fermeture de milliers de boucheries dans l'Etat de l'Uttar Pradesh, le plus peuplé du pays, et récemment conquis par le même parti hindouiste. Cette répression du commerce de viande frappe de plein fouet une industrie florissante, majoritairement tenue par les musulmans, qui a propulsé l'Inde à la place du premier exportateur de viande de bœuf au monde. Les dirigeants hindouistes justifient cette offensive au nom de la défense de la vache sacrée. Et dans ce combat idéologique, des militants extrêmistes attaquent de plus en plus de camions de bétail, et ont tué des dizaines de leurs conducteurs, qui sont souvent, là encore, des musulmans. Cette lutte au nom de la vache serait, pour certains, un étendard pour transformer l'Inde en un pays théocratique: la nation des hindous.
(Rediffusion du 5 septembre 2017).