En 2015, le terrorisme frappait la Tunisie. L'attaque du Bardo, puis celles de Sousse, ou du bus de la garde présidentielle en centre ville de la capitale ont fait plus d'une soixantaine de morts, sur la seule année 2015. Ces attentats traumatisants pour les survivants ont aussi pointé les défaillances en matière d'assistance psychologique aux victimes du terrorisme. Depuis, le pays planche sur un programme de santé mentale en situations exceptionnelles.
(Rediffusion du 17 mars 2017).