Kibera, longtemps considéré comme le plus grand bidonville d’Afrique, est en pleine transformation. Il s’étend sur plus de 200 hectares, presque la taille du Central Park à New York et abrite, selon les différentes estimations, entre 170 000 et 250 000 habitants… Il se trouve aujourd’hui à une place stratégique à Nairobi : coincé entre le centre ville et les quartiers huppés du sud de la capitale. Bientôt, une route de 5 kilomètres de long et de 60 mètres de large devrait couper en deux cette véritable ville dans la ville. Son nom, le Missing Link Twelve. Son but : décongestionner Nairobi, où les embouteillages sont un problème quotidien. Mais, la construction est actuellement bloquée par deux pétitions déposées par les habitants contre le gouvernement. Au coeur du problème : l’installation informelle, depuis des dizaines d’années, de centaines de milliers d’habitants, qui n’ont pas de titre de propriété. La bataille pour la terre de Kibera a commencé.
(Rediffusion du 18 janvier 2017).