A la veille du deuxième tour de la présidentielle, nous avons choisi de donner la parole aux précaires, une population qui s'exprime peu, manifeste peu, vote peu, mais qui a des choses à dire. Quels sont les effets de la précarité sociale dans le rapport à la politique ? De quelle manière se sont positionnés les plus pauvres, lors de cette campagne électorale ? En 2012, ils avaient massivement donné leur voix à François Hollande. Son quinquennat les a eux aussi déçus, et les régionales de 2015 montrent une désaffection de la gauche et un ralliement au Front national.