Avec ses 5 800 kilomètres de côtes, la France occupe le deuxième espace maritime au monde. L’ économie de la mer devrait donc être florissante, mais la réalité est tout autre. Malgré ses 60 ports de pêche, l’Hexagone importe 85% de sa consommation de poissons et de crustacés. Un paradoxe que dénoncent les marins pêcheurs. Le port de la Turballe, dans le sud de la Bretagne, en Loire-Atlantique occupe le 8ème rang. L’année dernière, plus de 9 000 tonnes de poissons ont été vendues sous la halle à marée, pour une valeur de 27 millions d’euros. Mais au-delà de ces bons résultats, les marins pêcheurs s’inquiètent pour leur avenir. Réglementation européenne et contrôles permanents freineraient leur activité.
Rediffusion du 26/04/2017