Elle est souvent qualifiée de locomotive de l’Europe : l’Allemagne qui s’apprête voter, ce dimanche 24 septembre 2017, pour les élections législatives, est la première économie de la zone euro. Les indicateurs sont bons : le commerce extérieur enregistre des excédents sans précédent, la croissance reste soutenue, le taux de chômage à 5,8% est au plus bas depuis 25 ans. L’Allemagne se porte bien, et la chancelière Angela Merkel qui brigue un 4ème mandat, n’a cessé de le répéter tout au long de la campagne.
Mais, ce succès a aussi une autre face, moins réjouissante. Il s’est construit sur des inégalités : le secteur des bas salaires concerne aujourd’hui 2 employés sur 10, et le taux de pauvreté atteint 16% de la population. Le phénomène est inquiétant chez les personnes âgées. Selon les résultats d’une enquête menée par plusieurs instituts allemands, d’ici moins de 20 ans, un retraité sur 5 sera menacé par la pauvreté.