On se souvient de San Francisco, Prague ou même Tokyo où en 68 la jeunesse s’enflamme contre la guerre du Vietnam contre les régimes autoritaires et pour la liberté d’expression. On se souvient moins par contre de mars 68 en Tunisie ou de mai 72 à Antananarivo et pourtant là aussi des milliers d’étudiants ont voulu changer le monde. Un monde néocolonial dans lequel ils avaient grandi.
Vincent Dublange, Perrine Massy, Sarah Tetaud et Guillaume Thibaut sont allés promener leur micro sur le continent. Un grand reportage coordonné par Léa-Lisa Westerhoff.