Après Venise, Dublin, Barcelone ou Amsterdam, Lisbonne la capitale du Portugal est rattrapée par le boum du tourisme. Avec moins de 500 000 habitants en son centre, elle a accueilli 6 000 000 de personnes en 2017. La ville reçoit aussi de nouveaux habitants, employés de call center ou de start-up, des étudiants aussi. Les logements sont peu à peu transformés, et les habitants des quartiers populaires incapables de s’acquitter de loyers devenus libres, sont expulsés. Pour ceux qui peuvent encore rester, la cohabitation devient difficile : bruits, immondices, comportements outranciers et prix qui flambent.