On est sur nos téléphones portables, nos ordinateurs, nos tablettes, et on communique avec le monde entier à longueur de journée, que ce soit pour raisons privées ou professionnelles. Mais les réseaux numériques ne peuvent fonctionner que s’ils sont alimentés par de l’électricité, beaucoup d’électricité, alors cette consommation pourra-t-elle augmenter indéfiniment ? Question à laquelle le grand reportage d’Agnès Rougier « Le numérique : beaucoup d’électricité pour du virtuel », tente de répondre.