Depuis le 1er août 2017, la disparition d’un homme en Patagonie inquiète nombre d’Argentins qui entrevoient les fantômes de la dictature des années 70. Personne ne sait ce qu’est devenu Santiago Maldonado, 28 ans, depuis que la gendarmerie l’a emmené, lors d’une opération contre une communauté autochtone dans la région du Chubut. Les interventions des forces de l’ordre sont constantes depuis que cette communauté s’est installée, en 2015, sur un territoire appartenant à la multinationale italienne Benetton. Santiago était venu la soutenir, parmi d’autres militants. Cette première disparition sous l’aire du président Macri cristallise le tabou que constitue la colonisation de la Patagonie, qui fut aussi l’histoire d’un génocide. Reportage sur le territoire en conflit, six mois avant la disparition du militant.
« Le combat des Mapuches pour la terre, en Patagonie », un grand reportage de Caroline Trouillet.