Risquer sa vie chaque jour en sortant de chez soi. C’est le sentiment de nombreux Afghans depuis plusieurs années. Un sentiment qui s’est accenté, ces dernières semaines, avec des attaques successives et rapprochées. Trois en l’espace de dix jours dans la capitale. Au moins 150 morts, et plus de 250 blessés. Si la vie suit son son cours, le traumatisme est perceptible malgré la résilience.