« La nouvelle route de la soie », en Chine, ce slogan est au cœur de la propagande d’Etat. Un projet pharaonique, mis en avant comme « la » voie royale permettant à la Chine de conquérir le marché mondial. Ce vaste programme aux contours encore flous est au centre des discussions au Forum international « Une ceinture, une route » qui se tient en ce moment, le 14 et 15 mai 2017, à Pékin, en présence de 28 chefs d’Etat et de gouvernement avec, notamment, le président russe Poutine et le président turc Erdogan. La route de la Soie, rêve fou ou formidable promesse d’avenir ? Heike Schmidt et Hannuo Wu sont allées enquêter à Chongqing, une mégalopole de 30 millions d’habitants dans l’ouest de la Chine. Grande comme l’Autriche, Chongqing affiche le meilleur taux de croissance de toute la Chine. En quelques années, la ville est devenue une plaque tournante du commerce international. Ici, on mise sur la route de la Soie pour se développer, notamment grâce à un train transcontinental qui relie Chongqing la chinoise à Duisbourg, grand port industriel en Allemagne.