En février 2018, la conférence pour la reconstruction de l'Irak se tenait au Koweit. Au cours de cette réunion, la Communauté internationale – pays arabes en tête – annonçaient 30 milliards de dollars en prêts et investissements pour l'Irak. C'est désormais une nouvelle page qui s'ouvre dans le pays. En décembre 2017, le Premier ministre irakien Haïdar Al-Abadi déclarait la fin de la guerre contre l’organisation Etat islamique. Après trois ans d'intenses combats, les forces irakiennes, soutenues par les milices chiites, ont fini par reprendre les territoires conquis par l’organisation Etat islamique. Les Irakiens ont payé le prix fort. Ils espèrent qu'avec la fin de Daech, l'Irak finira enfin par se relever. Il faut maintenant reconstruire le pays, et c'est un défi sur le plan économique. Mais il faut aussi reconstituer la société irakienne fracturée par la guerre et les violences confessionnelles de ces dernières décennies.