C’était il y a un an, le 22 janvier 2018, l’ancienne star du football et premier ballon d’or africain George Weah entrait dans ses fonctions de président du Libéria. Son élection a suscité de grands espoirs parmi les plus jeunes et les classes populaires, enthousiasmés par l’annonce d’un vaste plan de lutte contre la pauvreté dans ce pays d’Afrique de l’Ouest où 80 % de la population vit avec moins de 1,25 dollar par jour. Une année s’est écoulée, et c’est aujourd’hui l’impatience qui domine, car les promesses de campagne tardent à se concrétiser. Le gouvernement peine à contenir l’inflation et à stabiliser une économie profondément fragilisée par 15 années de guerre civile, l’épidémie d’Ebola et la chute du cours des matières premières. Quel bilan après 1 année d’administration Weah ? Carol Valade est allé chercher les réponses dans la capitale Monrovia.