En Indonésie, quatrième État le plus peuplé au monde et premier pays à majorité musulmane, 192 millions d’électeurs sont appelés aux urnes ce mercredi 17 avril 2019. Pas moins de cinq scrutins sont organisés en parallèle pour près de 250.000 candidats, répartis de l’échelon local jusqu’au plan national, des conseils de quartiers aux Parlements de l’archipel. Mais, seuls deux hommes sont dans la lumière de l’élection présidentielle : Joko Widodo, le président indonésien sortant - et Prabowo Subianto, son unique adversaire. Une affiche électorale identique à celle d’il y a cinq ans et pour laquelle les sondages laissent supposer un résultat similaire. Dans un archipel en mouvement, ce scrutin semble en tout cas une nouvelle illustration de la poussée progressive des radicaux religieux.