Un peu plus d'une cinquantaine de manifestants, majoritairement des femmes, s'est réunie à La Paz aujourd'hui, en ce jour international du droit à l'avortement. Elles crient leur colère face au ministère de la Santé et un peu plus loin sur l'avenue devant le ministère de la Justice. Ici, les manifestantes réclament un avortement libre, gratuit et qui ne soit plus en délit dans le Code pénal, comme c'est le cas actuellement. Délit qui peut être puni jusqu'à 3 ans de prison.