A quelques semaines du 29 mars 2019, les Britanniques sont toujours plongés dans l'inconnu quant à leur future relation avec l'Union européenne. Aucun accord n'est en vue, et face à la perspective d'une rupture brutale, les milieux économiques sont en état d'alerte. La population s'impatiente, les clivages s'accentuent.  RFI s'est rendue à Hull, dans le nord du pays, un port industriel qui a voté Brexit à 67%. Et si plus de 10% de ses habitants ont changé d'avis aujourd'hui, selon les études des mouvements pro-européens, Hull apparaît aujourd'hui plus divisée que jamais.