Grand reportage vous emmène aujourd’hui à Haïfa. La troisième ville d’Israël, située sur les rives de la mer Méditerranée, est aussi l’une des villes les plus mixtes. 12% de sa population est arabe : des descendants de Palestiniens restés sur leurs terres devenues israéliennes à la création du nouvel Etat en 1948. A Haïfa, la communauté arabe est majoritairement chrétienne, mais pas exclusivement. Judaïsme, christianisme et Islam se côtoient donc dans la ville. En Israël, Haïfa est perçue comme la ville où la coexistence entre les communautés israélienne et palestinienne est la plus aboutie. Qu’en est-il réellement ? Dans cette zone de conflit, la ville pourrait-elle être un exemple ?