Le Royaume-Uni poursuit son interminable route vers la sortie de l’Union européenne. Tous les secteurs de l’économie doivent composer avec l’incertitude. L’agriculture pourrait voir son organisation bouleversée en cas de sortie non négociée. Les échanges avec l’Europe en cas de taxes douanières, la fin des aides européennes, les risques de dérégulation. Les dangers ne manquent pas. Le gouvernement de Theresa May a pris quelques mesures pour rassurer le secteur agricole et lever quelques incertitudes, sur le commerce notamment. Dans tous les cas, la Grande-Bretagne devra revoir son modèle pour continuer de nourrir sa population.

Avec le soutien de la Direction générale de l'Agriculture et du Développement rural de la Commission européenne.Cette publication n'engage que son auteur et la Commission n'est pas responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.