Après de longues années de guerre dans les ex-Républiques yougoslaves, une décennie de règne de Milosevic, des sanctions économiques et les bombardements de l’OTAN, la Serbie porte encore aujourd’hui les stigmates de son passé. Le pays, en perpétuelle transition, peine à se relever du marasme économique et à sortir de la crise politique. Depuis quelques années, la Serbie qui aspire à rejoindre l’Union européenne, connaît un net recul des libertés, avec des médias sous contrôle, une justice à l’arrêt, l’impunité pour les proches du pouvoir, tout cela sur fond de corruption et de violences. Cette « dictature de velours » a fini par réveiller une partie de la population, qui se soulève aujourd’hui contre un autocrate en puissance : le Premier ministre Aleksandar Vucic, récemment élu président.