Dans un peu plus d’un an, à partir du 14 juin 2018, la planète aura les yeux braqués sur la Russie. Après le Brésil, la Coupe du Monde de Football mettra le cap à l’est pour un mois de compétitions. Dans le contexte géopolitique actuel, la réussite d’un évènement de cette ampleur est capitale pour le pays et ses 11 villes-hôtes. Cette fois, pas de grandes inquiétudes concernant les installations, elles sont toutes prêtes ou sur le point de l’être. En revanche, des questions, nombreuses, sur la capacité de la Russie à accueillir le monde. Hooliganisme, racisme, réputation inhospitalière. Vu de l’extérieur, le défi à relever est immense. Quelle en est la réalité ? Comment les Russes se préparent à le relever ?