Aujourd’hui, Grand Reportage vous emmène en Bolivie, pour vous parler chiffons. Dans le pays d’Amérique du Sud, vendre des vêtements de seconde main venus de l’extérieur est interdit, depuis maintenant 10 ans. Et pourtant, malgré l’interdiction, la vente de ces vêtements -qui arrivent des quatre coins du monde- continue, et ce sans se cacher. Nécessité pour les vendeurs –ils sont des milliers à vivre de ce commerce– et pour les acheteurs qui, autrement, ne pourraient pas se vêtir, cette économie de la fripe fait cependant concurrence à l’industrie textile bolivienne. Et elle est devenue une véritable épine dans le pied d’Evo Morales, le président.