En Algérie, au mois de janvier 2018, plusieurs centaines de migrants subsahariens arrêtés ont été expulsés à la frontière avec le Niger. La politique migratoire se durcit, mais pourtant, de nombreux migrants d’Afrique de l’Ouest, de la Guinée ou du Cameroun sont employés dans des entreprises algériennes. Abdelmoumène Khelil, membre de la Ligue de défense des droits de l’Homme, estime lui qu’il est temps de parler d’intégration.
►Ce reportage a bénéficié de la Bourse d’excellence en journalisme des migrations dans le cadre du projet Voix des migrants africains organisé par l’International Media Support.
(Rediffusion du 12 février 2018).